Section Tarnos - Seignanx

Section Tarnos - Seignanx
Accueil
 
 
 
 

Contre la libéralisation du rail : le Front de Gauche seul contre tous !

 

Le 15 novembre dernier, le Parlement Européen était consulté sur la poursuite de la libéralisation du chemin de fer avec à la clé l’ouverture totale à la concurrence du trafic voyageur.   L’expérience du fret déjà soumis à la concurrence est édifiante, les chiffres parlent d’eux- mêmes : en France de 2000 à 2009, le transport ferroviaire de marchandises n’a cessé de régresser, passant de 58 à 33 milliards de tonnes kilomètre (Gtk). La part modale (par rapport aux autres modes de transport) du Fret ferroviaire a reculé de 22 % en 2000 à 14 % en 2009, le transport routier se taillant la part du lion !!! Les effectifs de cheminots travaillant pour le fret est passé dans la période de 30.000 à 15.000.   Malgré ce tableau social, économique et écologique catastrophique, aucun bilan officiel n’a été fait sur cette libéralisation.   Pire, le Parlement européen a décidé de poursuivre dans cette voie du dogme de la concurrence pour le trafic national de voyageurs, de s’engager dans la séparation complète de l’infrastructure et de l’exploitation, et enfin d’ouvrir les ateliers de maintenance à des tiers.   C’est la politique qu’avait mis en œuvre en son temps le gouvernement Thatcher en Angleterre, dont on connait aujourd’hui le résultat en matière de service public, de sécurité, de tarification et d’emplois.   En tout cas le vote au Parlement a eu le mérite d’être clair :   538 POUR 82 CONTRE 41 ABSTENTIONS Seul le groupe GUE/NGL (Gauche Unie Européenne), dont les députés français du Parti Communiste et Parti de Gauche (Front de Gauche) appartenant à celui-ci, et quelques députés ont voté contre. Les députés français de droite et du Parti Socialiste ont voté pour, les députés Verts se sont abstenus.    Comme quoi on peut avoir un discours à Paris et voter son contraire à Bruxelles.   Bonjour le développement durable et humain !